Grafik Exclusif

Grafik Exclusif


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 GUILDS, forum rpg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eloni
Invité



MessageSujet: GUILDS, forum rpg   Dim 26 Déc - 22:47

Nom du forum:GUILDS
Lien du forum:guilds.forumactif.us
Description de minimum 3 lignes____« Viens, petit ; viens et écoutes. Je vais te raconter une histoire, l'histoire d'Azerin, mon pays. Notre pays. Allez, viens donc, installes-toi là, sur ce coussin ... pas trop près du feu, petit ! Bien parfait. Cale-toi bien confortablement et ouvres grand tes oreilles, maintenant. Ne me regardes pas comme ça ! C'est important que tu saches. C'est grâce à cela que tu ne feras pas les mêmes erreurs que les aînés. Quoi, que dis-tu ? Oui, tu as raison, petit, je m'égares. Que veux-tu, ce sont les inconvénients du grand âge. Bon, tais-toi maintenant, je commence.
____« Il y a bien, bien longtemps, le monde tel que tu le connais n'existait pas. Il était différent, très différent même, ça oui, ce n'est rien de le dire. Car, à l'époque, il était partagé entre deux espèces seulement, et contrairement à ce que tu dois croire, les humains n'avaient rien à faire là-dedans. Non, les deux races qui "régnaient" c'étaient les nains et les elfes, créatures ancestrales, les uns habitants des forêts, les autres dompteurs des hautes montagnes. Ils vivaient en petits Clans, s'ignorant les uns les autres, bien que certains, chez les elfes notamment, aient acquis une telle importance que la création de villes - si l'on pouvait appeler ça ainsi - s'était imposée. C'est ainsi que naquit Mören, cette splendide cité aux pointes dressées vers le ciel, et qui n'était pourtant, à la base, qu'un minuscule hameau tel qu'on les trouve sur la Côte des Naufragés. Les deux peuples ne s'aimaient pas forcément, mais ils se respectaient, chacun vivant - à sa manière - en harmonie avec la nature. Peu de parchemins, pour ne pas dire aucun, ne nous relate cette période ; les traditions comme les connaissances se transmettaient à l'oral, de génération en génération, sans souci de laisser une trace ou un témoignage quelconque à une population future.
____« Les Tsuans arrivèrent, alors, venant de l'Est. Les frontières n'existaient pas, à l'époque, mais ils venaient d'une contrée si lointaine que personne ne savait ce qu'elle abritait ni ce qui avait pu les pousser à la quitter. A la fuir serait plus juste, en fait. Nul ne sut jamais ce qui les en avait chassé, et ce souvenir et si lointain dans la mémoire des générations actuelles que personne ne pourrait te confier autre chose que de vagues légendes. Toutefois, leur arrivée, pourtant peu houleuse, brisa le léger équilibre qui régnait en Azerin. Leur ressemblance étrange avec les elfes - même visage pointu malgré leurs oreilles rondes et leur couleur de peau étrange - agita les peuples. Chez les nains comme chez les êtres des forêts, on murmurait les mots "démons", "maudits" ou encore "damnés". Où qu'ils aillent, les Tsuans se heurtaient à la frayeur, à l'intolérance, à l'incompréhension. Aussi, ils finirent par s'installer dans une zone de plaines et de bosquets, fertile et vierge ; le futur comté de Maléane, où ils se firent oublier durant des dizaines et des dizaines d'années. Mais les elfes et les nains n'avaient pas fini de voir arriver de nouvelles créatures. En effet, un nouvel évènement secoua Azerin : une flotte entière de navires marchands, d'origine inconnue, s'échoua sur les rivages du continent. Les rescapés, plutôt nombreux, furent accueillis d'un bien meilleur œil que les Tsuans. Proches des nains par leur petite taille et des elfes par leurs oreilles pointues, ils parvinrent sans trop de peine à se faire accepter par chacun des deux peuples, tout en gardant une certaine indépendance vis à vis de leurs coutumes. Négociateurs invétérés, ils instaurèrent un véritable commerce qui remplaça le troc qui existait auparavant ; les Clans se rapprochèrent, les échanges se développèrent. Tu vois, petit, les Tsuans n'ont pas changé grand chose à notre Monde. Les Goblin's en revanche, l'ont modifié en profondeur. Mais une seule race ne peut être à l'origine d'un bouleversement aussi grand, sans que les circonstances y soient favorables. Par leur arrivée, les Tsuans avaient involontairement mis en place cette inexorable mécanique.
____« Ainsi, lorsque les Humains arrivèrent en Azerin, c'est un pays déjà organisé et civilisé qu'ils trouvèrent, et non pas ces étendues sauvages des temps ancestraux. Cependant, malgré les échanges qui existaient entre les peuples, il n'y avait pas de dirigeant, pas de frontières, pas même de religion. Acceptés par les elfes, tolérés par les nains, ignorés par les Tsuans et appréciés par les Goblin's, les humains investirent peu à peu la société, construisant des villes, établissant des lois, signant des traités pour rassembler les peuples. Seuls les Tsuans, dans leur comté isolée, ne participèrent guère à ces changements. Bientôt, tel un virus gigantesque, la civilisation humaine s'était répandue dans tout Azerin. Leur société était organisée en 3 grandes classes : les Chevaliers aux Chimères, les Érudits, et le Peuple. Les Érudits étaient les nobles, les personnes les plus aisées de la société. Ils regroupaient 4 des Guildes qui existent aujourd'hui, à savoir les Druides, les Scribes, les Bâtisseurs et les Alchimistes. Les Druides, plus puissants des érudits, étaient les gardiens ancestraux de la religion des Humains. D'ailleurs, dans la mémoire collective, il n'existait pas plus de temps sans Druides qu'il n'existait de temps sans Chevaliers aux Chimères. Ceux-ci étaient choisis parmi l'élite des Érudits. Ils étaient les plus sages, les plus agiles combattants, les plus acharnés travailleurs, mais aussi les enfants des plus influents. C'étaient eux qui dominaient les Humains et qui, bien vite, dominèrent Azerin. Tous siégeaient à la Citadelles des Chimères, un fort construit sur un gigantesque piton rocheux ; une place quasiment imprenable, dont chacun admirait la majesté et l'aura de puissance qui se dégageait de ses hautes murailles. Parmi le Peuple, cependant, une classe se distinguait. C'étaient les artistes, les musiciens, les danseurs ; tous ceux qui animaient la vie quotidienne sans avoir le moindre pouvoir, la moindre ambition. On les appelait les Troubadours.
____« Néanmoins, ce régime n’était pas fait pour durer, car c’était un régime militaire – n’oublie pas que les Chevaliers étaient avant tout des guerriers – et que tout régime s’imposant par la violence ne peut que finir par la violence. Le changement émergea lentement, sous forme de petites réunions clandestines, rassemblant un Peuple mécontent, lassé des injustices, ainsi que quelques Érudits sans doute déçus d’avoir été écartés du pouvoir par des Chevaliers de plus en plus corrompus. Ce ne furent au départ que des discussions, mais qui se changèrent en certitudes, qui elles-mêmes se traduisirent en virulents discours. C’était le début de la Grande Révolte. Mais les Chevaliers aux Chimères, sûrs de leur force et de leur pouvoir, ne s’inquiétaient pas des rumeurs, se contentant d’attendre que les choses se calment. Elle ne se calmèrent pas. Au contraire, loin de s’apaiser, elles enflèrent démesurément, et le Peuple finit par prendre les armes et par marcher sur la Citadelle. Bien que surpris, les Chevaliers livrèrent furieusement bataille, défendant leurs titres et leurs privilèges avec l’énergie du désespoir. Trop fiers pour se rendre, ils moururent tous jusqu’au dernier, la Citadelle fut mise à feu, et les rebelles crièrent l’arrivée d’un nouveau monde.
____« Une nouvelle page se tournait pour Azerin, mais les révoltés, trop heureux qu’une page se tourne, ne savaient guère quoi écrire sur la nouvelle … Il y eut plusieurs tentatives de coups d’Etat, bien vite avortées car trop timides ou trop peu suivies. Enfin, une majorité décida d’élire un Roi, qui lui-même choisirait dans sa famille son successeur, et qui pouvait être détrôné par le peuple le jugeait nécessaire. Ainsi naquit la Famille Royale, petit. Sa première décision fut d’abolir l’existence des Erudits, qui s’éparpillèrent en 4 Guildes distinctes : les Alchimistes, les Calligraphes et les Bâtisseurs. Ces derniers, ultimes représentants de l’Ancien Temps, gardèrent malgré tout leurs rites, leurs croyances … et leurs fidèles. Face à la création de ces "Guildes" comme elles se plaisaient à se nommer, les Commerçants de tout Azerin tinrent une grand réunion, lors de laquelle ils décidèrent de se séparer en trois groupes distincts, chacun gérant un domaine très particulier des activités vitales du pays. Ainsi, les premiers devaient produire de quoi nourrir le peuple ; les suivants devaient l'habiller et le couvrir, les derniers s'assuraient que toute la production était équitablement répartie, et gérait également le commerce en général. C'est comme cela que l'on vit apparaître les Guildes des Agriculteurs, des Couturiers et des Marchands. Puis, après des décennies de paix et de prospérité - que je ne te détaillerai pas, tu m'as l'air fatigué - vint le jour où le Roi se sentit en danger. La cause de cette inquiétude était double. D'une part, un ordre ancien et que l'on croyait disparu venait de refaire surface. Bien sûr, seuls les quelques Anciens qui se souvenaient des temps reculés avait noté la ressemblance étrange entre les Chevaliers du Néant qui venaient de s'installer avec leurs Chimères dans l'ancienne Citadelle en ruines, qu'ils avaient renommé le Fort des Tempêtes, et ceux qui les avaient autrefois dirigés. Ces rumeurs étaient toutefois parvenues aux oreilles du Roi, étaient bien sûr source de nombreux soucis pour lui. De plus, sous l'impulsion des créations des Guildes, tous les bandits, les assassins en quête d'un refuge, ou bien les anarchistes les plus convaincus s'étaient regroupés sous une même bannière : la Guilde des Voleurs. Observant ces faits, le Roi décida de regrouper sous ses ordres tous les combattants qui existaient en Azerin, et œuvraient souvent pour leur propre compte, en leur promettant un salaire des plus élevés s'ils lui étaient fidèles. Il les nomma les Mercenaires, puis créa une autre Guilde chargée d'aider la première, les Forgerons. Les 12 Guildes étaient créées. Mais le temps passant, des tensions apparurent, car chacune voulait sa part du gâteau et cherchait les faveurs du Roi. Certaines étaient même soupçonnées de tirer les fils de la politique, plaçant même des Rois fantoches sur le trône, des membres de leur propre Guilde qu'ils payaient ou, plus simplement, avaient attiré par des promesses de pouvoir. Mais ce n'étaient guère le temps de ces querelles stupides.
____« En effet, loin, à l'Est, dans les contrées que les Tsuans avaient fui lors des temps immémoriaux, des légions de créatures démoniaques marchaient en quête de nouveaux territoires à conquérir ... C'est alors que les Guildes se ... Hé, petit ! Tu dors ? Ou tu fais semblant ? Non, tu m'as l'air bien endormi ... Eh bien, tant pis, je te raconterai la suite demain. En attendant, je suppose que c'est dans tes rêves que tu l'imagineras ... »

En résumé :
Spoiler:
 
Le nombre de membres:33
Votre logo:
Jour de vie: 20/12/2009
Fondateur: Maël et moi-même
Revenir en haut Aller en bas
 
GUILDS, forum rpg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tu as un site (forum, blog), tu veux mettre un flux rss ?
» je n'arrive pas à poster sur un forum
» S. Demande de mise en page - Site du forum
» This-Is-It _ Le forum qui déchaîne les passions [Accepté]
» Partenairiat Avec GS [forum] [Accepté]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grafik Exclusif :: .:|Administration|:. :: Partenariat & Publicité :: Partenariat-
Sauter vers: